Quels sont les avantages du statut de la micro-entreprise ? | Le guide du micro-entrepreneur Quels sont les avantages du statut de la micro-entreprise ?
Le guide du micro-entrepreneur > Création d'une micro-entreprise > Quels sont les avantages d’une micro-entreprise ?

Quels sont les avantages d’une micro-entreprise ?

Le statut de micro-entrepreneur présente un certain nombre d’avantages. En optant pour ce statut, vous bénéficierez des obligations administratives, comptables et fiscales les plus allégées. Par ailleurs, vos impôts et taxes seront calculés et recouvrés selon des modalités simplifiées. Le guide du micro-entrepreneur vous présente les cinq avantages d’une micro-entreprise :

avantages d'une micro-entreprise

Avantage n° 1 : des obligations comptables ultra simplifiées

La micro-entreprise vous permet de bénéficier des obligations comptables les plus minimalistes en la matière : aucune écritures comptables à enregistrer, pas de comptabilité à tenir, dispense d’établissement de comptes annuels et de dépôt au tribunal de commerce…

Vos obligations comptables se résumeront à la tenue de deux livres :

  • Le livre des recettes (quoiqu’il en soit, il est obligatoire)
  • Le registre des achats (uniquement si vous exercez une activité de vente de marchandises, fournitures et denrées à consommer sur place ou à emporter, ou de fourniture de prestations d’hébergement).

Vous devrez également respecter les obligations prévues en matière de facturation.

Avantage n° 2: un fonctionnement simple et peu coûteux

Une micro-entreprise ne vous coûtera quasiment rien, que ce soit pour sa création ou son fonctionnement. En effet, les formalités de création d’une micro-entreprise sont généralement gratuites.

Par ailleurs, son fonctionnement est si simple qu’il vous dispensera d’avoir recours aux services d’un expert-comptable, d’adhérer à un centre de gestion agréé (CGA) ou à une association de gestion agréée (AGA) ou encore de vous procurer un logiciel de comptabilité.

Toutes ces particularités vous permettront de générer des économies non négligeables.

Avantage n° 3 : des cotisations sociales calculées simplement

Dans le régime de la micro-entreprise, les charges sociales sont calculées de façon très simple. Un taux forfaitaire s’applique sur le chiffre d’affaires (ou sur les recettes) que vous avez encaissé(es) au cours du mois ou du trimestre précédent (selon la périodicité que vous avez choisie).

De plus, si vous n’encaissez aucune facture, vous ne devrez payer aucune charge. Vous devrez simplement envoyer une déclaration à zéro. Il n’existe pas de dispositif de charges sociales minimales comme on peut l’observer pour les gérants majoritaires de société par exemple.

Avantage n° 4 : des impôts déterminés de façon simplifiée

Les impôts sont calculés de manière aussi simple que les cotisations sociales. Un abattement s’applique sur le chiffre d’affaires brut encaissé au titre d’une année. Il prend en compte l’ensemble des charges auxquelles fait face l’entreprise. Le reliquat constitue un revenu imposable au barème progressif de l’impôt sur le revenu, dans la catégorie du micro-BNC ou du micro-BIC (selon la nature de l’activité exercée).

L’abattement s’élève à :

  • 70% du chiffre d’affaires pour les activités de ventes, fournitures de logement et assimilées,
  • 50% du chiffre d’affaires pour les activités de prestations de services relevant des BIC,
  • Et 34% du chiffre d’affaires pour les activités relevant des BNC.

Enfin, sous certaines conditions, il est possible d’opter pour le versement libératoire d’impôt sur le revenu. Ce mécanisme permet de s’acquitter de l’impôt sur le revenu à payer immédiatement et de façon libératoire. Dans ce cas, l’impôt est recouvré en même temps que les charges sociales et son taux est fixé à :

  • 1% pour les ventes,
  • 1,7% pour les prestations de services relevant des BIC,
  • 2,2% pour les prestations de services relevant des BNC.

Avantage n° 5 : la possibilité de bénéficier de la franchise de TVA

Le dernier avantage consiste en une exonération de TVA (on appelle cela la franchise en base de TVA). Cette mesure n’est pas réservée à la micro-entreprise. Elle est, en effet, applicable à toutes les entreprises qui respectent des seuils de chiffre d’affaires fixés à :

  • 82 800 euros pour les activités d’achat/revente, de vente à consommer sur place et les prestations d’hébergement ;
  • Ou 33 200 euros pour toutes les prestations de services.

La franchise en base de TVA s’applique automatiquement lorsque vous créez une micro-entreprise, sauf si vous optez expressément pour son paiement.

Ainsi, si vous travaillez avec des particuliers qui ne récupèrent pas la TVA, vous pouvez bénéficier d’un avantage compétitif en proposant des tarifs moins importants que vos concurrents. Vous augmenterez ainsi votre marge comparé aux entreprises du même secteur d’activité qui doivent facturer la TVA.

Attention, depuis le 1er janvier 2017, si vous franchissez les seuils de la franchise en base de TVA, vous pouvez devenir redevable de cette taxe tout en restant dans le régime de la micro-entreprise. Cet effet représente l’un des inconvénients du statut de la micro-entreprise.

Thibaut Clermont

Rédacteur et webmaster du site Le guide du micro-entrepreneur. Dirigeant de FCIC - Médias online sur la création, la reprise et la gestion d'entreprise.



Poster un commentaire

Copyright © SARL F.C.I.C 2018 - Le Guide du Micro-entrepreneur - Site édité par F.C.I.C.